Les grandes questions

scpoSciences Po, l’Ecole du Louvre, les écoles de commerce Post-Bac… Ces écoles accessibles sur concours post-bac peuvent être un moyen pour votre enfant de réaliser son projet professionnel.
Cependant, des questions peuvent rester en suspens : Combien de temps en amont doit-il s’y prendre pour préparer sereinement ces concours ? Combien de temps devra-t-il consacrer à cette préparation ? Va-t-elle se faire au détriment de ses activités extra-scolaires ? Si l’on n’habite pas à Paris, peut-on être encadré sérieusement dans sa préparation ? Que valent les dispositifs de prépa en ligne ? Faut-il privilégier une formule à l’année ou un stage intensif ? Quel est l’impact de la préparation sur les résultats scolaires ? Existe-il des méthodes pédagogiques innovantes permettant d’optimiser la préparation à ces concours ?

Les grandes données

  • En 2014, 9 000 candidats ont tenté les concours pour les IEP de province et seuls 1 050 ont été admis, soit 12% des candidats.
  • En 2014, 1 847 candidats ont tenté le concours de l’Ecole du Louvre et seuls 396 ont été
    admis, soit 21% d’entre eux.
  • Le concours Post-Bac de Sciences Po Paris est ouvert à toutes les filières de voie générale.

 

Situations typiques

  • La fille de Ludovic a eu envie de passer le concours Post-Bac de Sciences Po au milieu du
    deuxième trimestre de terminale. Il se demande si cela n’est pas trop tard.
  • Marie a un fils qui souhaite s’orienter vers l’histoire de l’art et intégrer l’Ecole du Louvre. Elle
    aimerait savoir s’il existe des classes préparatoires qui peuvent l’accompagner pour préparer
    les écrits.
  • Eric habite à Montpellier et se demande si sa fille pourra se préparer aux concours ACCES et
    SESAME de fin d’année depuis chez elle, sans avoir à s’installer à Paris.

L’avis de notre expert

  • Selon les besoins de votre enfant, sachez que des prépas proposent des stages intensifs sur une courte durée ou des formations continues tout au long de l’année. Il est également possible, afin de maximiser vos chances, de cumuler les deux pour vous assurer la meilleure préparation.
  • Il est important que la préparation de votre enfant ne se fasse pas au détriment de ses activités extra-scolaires ; les jurys des concours apprécient les candidats équilibrés et sachant sortir de leurs livres. De plus, le temps consacré à la préparation est souvent un temps utile pour préparer le baccalauréat, et permet donc de faire d’ « une pierre, deux coups », sans avoir une double charge de travail.
  • Si vous habitez en province, pas d’inquiétudes à avoir ! Il existe des prépas en ligne à
    distance avec d’excellents taux de réussite pour de nombreux concours post-bac.

Pour + d’informations et une aide concrète