La classe de première est la deuxième année du lycée et la première année du cycle terminal du lycée.

En première, quelle que soit la voie choisie, le rythme de travail augmente. De plus, l’exigence intellectuelle est plus forte : l’élève découvre notamment l’épreuve de la dissertation qui lui demande des qualités de structuration de la pensée et de rédaction.

niveau1ere

En première, un des enjeux importants est que les notes compteront pour le dossier d’admission dans le supérieur et seront transmises à l’application APB (Admission Post-Bac). La qualité académique du dossier sera donc déterminante pour l’accession aux filières sélectives de l’enseignement supérieur, ou pour poursuivre des études dans des universités étrangères, une fois le baccalauréat obtenu.

De plus, la spécialisation dans une voie est un des principaux défis que l’élève de première relèvera. Il découvre un cursus avec une dominante qui précise son profil scolaire. C’est la première fois que l’élève se spécialise véritablement dans une voie. Cela détermine son emploi du temps et les orientations qui en découlent pour la suite. Cela lui permettra d’affermir encore ses réflexions quant à son avenir.

Dans la voie générale, il pourra étudier en voie S (Scientifique) où les matières principales sont les mathématiques, la physique-chimie et les sciences de la vie et de la terre. En voie ES (Economique et Sociale), son emploi du temps sera dominé par l’apprentissage de l’économie et de l’histoire- géographie. En voie L (Littéraire), l’accent est mis sur la littérature, la philosophie et les langues.

En voie technologique, il se spécialisera encore davantage dans l’une des huit voies possibles qui englobent les sciences, la technologie, les arts ou encore l’hôtellerie : STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable), STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués, STL (sciences et technologies de laboratoire), ST2S (sciences et technologies de la santé et du social), STMG (sciences et technologies du management et gestion), STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant), TMD (techniques de la musique et de la danse), Hôtellerie.

Un autre enjeu d’importance pour les classes de premières générales et technologiques est la première échéance du baccalauréat : les épreuves anticipées.

Tous les élèves de voies générales et technologiques sont préparés toute l’année à l’épreuve du baccalauréat de français, qu’ils passeront sous la forme d’un écrit puis d’un oral, planifiés au mois de juin.

Notons aussi, pour les premières de voie générale, une épreuve qui leur est propre : l’épreuve de Travaux Personnels Encadrés (TPE). Elle est à réaliser tout au long de l’année par groupes de deux ou trois élèves, et est soutenue à l’oral devant un jury de professeurs, à la fin de l’année. Ce travail est une expérience de travail en groupe de long terme. Elle est le moyen, pour l’élève, de mieux connaître sa façon de travailler en équipe, tout en approfondissant un sujet librement choisi. Comme ce travail peut être en lien avec les intérêts professionnels des élèves, il peut aussi constituer une aide à l’orientation.

 

Les voies générales L et ES passent en plus une épreuve de sciences. Il est à noter que, depuis 2013, l’épreuve d’histoire-géographie, un temps passée en fin de première, est à nouveau une épreuve terminale du baccalauréat.

De plus, en voie technologique, dans certaines options, les élèves doivent passer une épreuve supplémentaire, qui peut être une épreuve d’Etudes de gestion, d’Activités interdisciplinaires ou un oral d’histoire-géographie.

La classe de première représente également un temps où les élèves doivent commencer à réfléchir à l’enseignement de spécialité, qu’ils choisiront au baccalauréat, et qu’ils étudieront en terminale. Cet enseignement est à choisir parmi les dominantes de la voie de l’élève et se verra pondéré d’un plus grand coefficient au baccalauréat. Pour préparer cette spécialité, des cours dédiés de 1h30 à 8h par semaine, selon les filières, sont inscrits au programme de terminale.

En classe de première, il faut également mentionner un enjeu essentiel, qui est de commencer à préparer son orientation pour l’après-baccalauréat. L’élève doit prolonger sa réflexion sur son orientation, qu’il a déjà dû mener dans des classes inférieures, en s’appuyant notamment sur ses nouvelles spécialisations. Plus qu’avant, il doit être dans une posture active face à son orientation : il peut s’informer davantage sur le système de formation et sur les métiers, rencontrer des professionnels ou des étudiants, faire appel à un professionnel de l’orientation…

En conséquence, dans certains cas, si l’élève de première, sait déjà qu’il veut passer certains concours l’année suivante (Sciences Po, Ecole du Louvre, ACCES et SESAME…), l’enjeu pour lui est alors de commencer à les préparer, en travaillant sur des annales, en développant sa culture générale, ou encore en se tenant au courant de l’actualité.

De la même façon, si l’élève a pour projet d’intégrer des universités à l’étranger, notamment aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, la classe de première est le moment opportun pour commencer à s’y préparer. Sur le plan académique, en travaillant pour se constituer un bon dossier et sur le plan extra-scolaire, en s’informant sur la vie à l’étranger et les cultures des pays dans lesquels il souhaite étudier. Il doit aussi commencer à prendre connaissance des procédures d’admission des universités qu’il vise, qui sont parfois très spécifiques. En effet, par exemple, Oxford et Cambridge ont une procédure d’admission qui débute dès le mois d’octobre de la classe de terminale.