Les grandes questions

redoublementEn fin d’année, le conseil de classe a tranché : votre enfant se voit proposer le redoublement car ses notes ne sont pas suffisantes. La réaction des parents est souvent l’inquiétude : Va-t-il traîner cette année supplémentaire comme un boulet dans son dossier pour le restant de sa scolarité ? Est-ce que ce redoublement va lui apporter quelque chose de positif ? Ne vaut-il mieux pas qu’il passe dans la classe supérieure, quitte à redoubler plus tard ? La décision du conseil de classe est-elle contestable ?

 

Les grandes données

  • Le redoublement concerne 270 000 élèves chaque année, en France.
  • En France, à l’âge de 15 ans, 28% des jeunes ont redoublé au moins une fois au cours de leur
    scolarité (la moyenne de pays de l’OCDE est à 12%).
  • Le taux de redoublement en France a nettement diminué sur la dernière décennie.
  • Les garçons redoublent plus que les filles.
  • Le redoublement a un effet négatif sur les trajectoires scolaires et est un déterminant
    important du décrochage scolaire.

Sources : Institut des politiques publiques / CNESCO

Situations typiques

  • Ludovic est déboussolé, le conseil de classe de son fils vient de décider du redoublement de
    sa classe de seconde. Il est inquiet et ne sait pas si cela sera utile pour son fils.
  • La fille de Mathieu lui demande d’elle-même le redoublement, car elle souhaite intégrer une
    première S, depuis qu’elle souhaite faire médecine, ce que ses notes actuelles ne lui
    permettent pas.
  • Sophie souhaite contester la décision de redoublement du conseil de classe de sa fille de
    seconde. Elle nous demande de l’accompagner dans cette procédure.

 

L’avis de notre expert

  • Il est important de ne pas dramatiser le redoublement, qui peut avoir des vertus dans certains cas. Par exemple, lorsqu’il permet de mener à bien un projet en facilitant l’accès à une filière ou un cursus. Mais si le redoublement vous semble être le mauvais choix, il est toujours possible de faire appel en s’appuyant sur un dossier argumenté ou de changer d’établissement.
  • Pour éviter les situations de redoublement ou, tout simplement, pour remotiver votre enfant sur la base d’un projet clair, faire appel à un professionnel de l’orientation peut être bénéfique. Il pourra définir un projet d’orientation avec des objectifs à court, moyen et long termes, ainsi qu’une stratégie éducative adaptée pour les réaliser, en s’appuyant sur les « pépites » de son parcours ainsi que sur une connaissance des systèmes éducatifs français et étrangers.

Pour + d’informations et une aide concrète